Revue Plein Chant
1996- n° 61-62





Georges Hyvernaud


Dossier rassemblé par Andrée Hyvernaud. Témoignages, critiques, textes inédits.

Roland Desné, l'un de ses plus ardents défenseurs, salue ici Le retour de Georges Hyvernaud (1902-1983), écrivain méconnu en son temps, trente ans oublié, auteur de deux livres majeurs sur la Captivité et la Libération : La Peau et les Os (1949) et Le Wagon à vaches (1953), tous deux aujourd'hui vierges de rides et appelés à s'inscrire définitivement au catalogue des indispensables de l'Histoire et des Lettres. Écrivain comme on les aime ici : qui ne se prend pas pour tel mais qui, riche de sensibilité, de générosité, de sincérité, pénètre de son regard incisif « la souffrance effarée des vivants enfouis dans l'opacité de l'existence, avec leur tendresse, leur colère, leur ridicule bonne volonté, leur impuissance déchirante ». Un humaniste, un témoin de l'homme, aussi caustique qu'attentif, qui sait merveilleusement mêler dans une langue vivante et claire, tour à tour drôle et grave, les éléments confusément épars de la tragi-comédie universelle.
« Presque tous les gens que j'ai connus sonnent faux » disait Gide, cité par Hyvernaud en 1953. « Hyvernaud, lui sonne juste » répondra Étiemble en 1985. Si cette reconnaissance vint trop tard pour Hyvernaud lui-même, il est encore temps pour nous tous d'y participer. Puisse y contribuer ce dossier rassemblé avec ferveur par Andrée Hyvernaud, l'épouse de l'écrivain, comme y contribuent et y contribueront les différentes éditions et rééditions de ses œuvres qui se succèdent lentement mais sûrement depuis une douzaine d'années.




x
184 pages - 14 €
ISBN 978-2-85452-230-3