Éditions PLEIN CHANT
Apostilles




A R C H I V E S
  Juillet 2014 –  Janvier-Décembre 2015




Santeuil, l'homme double

Encore un tableau de Paris, par Charles Henrion, ou Paris 1800

Des Grandes-Têtes-Molles à la tête reposée, en passant par les têtes ramollies

Louise était un homme

HOLBEIN - La Danse des morts

Nerval, Heine et Jarry face à l'évêque de mer

L'Escole de L'Interest et l'Université d'Amour (1662)

Henri Simon Faure ou L'enfer du bibliographe mais le paradis des poètes

Lire ou relire Louis de Neufgermain

Le livre et ses lectures

Blasons en tout genre

Pierre Jannet, par Maurice Tourneux

Bernard de Bluet d'Arbères fut-il un fou littéraire ?

Paroles de femmes, autrefois

Un jeu pour les vacances

Le Panthéon littéraire de Paul Léautaud

Octave Delepierre vu par Gustave Brunet

Jules Janin, Charles Nodier et le texte perdu

Une chanson de Thérésa :
J’SOMM’S TROP PRÈS DES MAISONS
Naïveté villageoise.

Jules Vallès dans Les Maisons comiques



  Accueil | Apostilles  




r

r